En ce jour anniversaire du renversement du président Laurent Gbagbo ; sept (07) semaines après l’audience de confirmation ou d’infirmation des charges retenues contre lui par la CPI qui, on s’en souvient, l’a déporté vers La Haye aux Pays Bas le 29 novembre 2011 ; et à sept (07) semaines du verdict, le Front Populaire Ivoirien (FPI) prend ici la parole pour donner son appréciation d’un événement dont la portée historique n’échappe à personne.

LETTRE DE CONDOLEANCES DU PRESIDENT GBAGBO AU PEUPLE VENEZUELIEN
Posté par Gbagbo.ci le mercredi 13 mars 2013
C’est avec une profonde tristesse que le Président Laurent GBAGBO a appris le décès du Président Hugo CHAVEZ, Président de la République Bolivarienne du Venezuela. Il m’a immédiatement instruit d’adresser au peuple vénézuélien et au Président Nicolas MORANO, ses sincères condoléances. Le monde savait le Président Hugo CHAVEZ, malade, mais chacun espérait qu’il arriverait au bout de ce mal pernicieux et qu’il retrouverait son peuple pour poursuivre sa formidable œuvre de construction du Venezuela. Malheureusement Dieu en a décidé autrement. Lire la suite ...
 
RESTEZ EN CONTACT AVEC GBAGBO
Posté par Gbagbo.ci le mercredi 20 février 2013

 Suivez l'audience de la CPI et toute l'actualité sur le Président Laurent Gbagbo sur les réseaux sociaux

CPI Live       Soyons amis sur Facebook         

 Les videos sur youtube              Suivez moi sur Twitter 

Laurent Gbagbo un phénomène! La CPI ne semble pas encore le comprendre ou refuse d’accepter que celui qu’elle veut faire passer pour un vulgaire criminel contre l’Humanité est en fait le porte flambeau de l’Afrique Nouvelle. Sa popularité en témoigne. On se souvient que les appels de soutien au Président Laurent Gbagbo ont fait éclater le standard téléphonique de la juridiction internationale basée dans un pays développé ou la technologie du dimensionnement ou encore élasticité en informatique, ou pour utiliser un terme à la mode le Cloud Computing, est disponible. Lire la suite ...
 

L'audience dite de "confirmation" des charges à l'encontre de l'ancien président ivoirien s'est ouverte ce 19 février devant la Cour pénale internationale. Fidèles et opposants à l'ancien chef d'Etat, le premier à comparaître devant la CPI, sont présents à La Haye.

Ils pensent à lui, ils prient pour lui et, malgré la Cour pénale internationale (CPI) qui le soupçonne de crimes contre l'humanité, ces partisans de l'ex-président ivoirien en sont certains: "Gbagbo reviendra".Laurent Gbagbo "sera libre et nous reviendra", affirme à l'AFP Yapi Assa, avant l'audience de la CPI qui doit décider à partir de mardi d'un éventuel procès de l'ancien président pour des crimes commis durant les violences postélectorales de 2010-2011, qui avaient fait environ 3. 000 morts.Aux côtés de Yapi, impossible à arrêter quand on parle de son idole, ils étaient il y a quelques jours une dizaine à se serrer un matin dans "la maison de la résistance", nom de code désignant le modeste domicile de l'un d'eux, à Yopougon, immense quartier de l'ouest d'Abidjan et fief des tenants de l'ancien pouvoir.

 

 

 

 

Chargement ...
L' intervention du président Laurent Gbagbo s'adressant à la cour et aux Africains depuis la CPI